RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : Tu me prends en photo

Album

Tu me prends en photo

Hébert, Marie-Francine (1943-)


Illustré par Jean-Luc Trudel.
Les 400 coups,©2011. Coll. Carré blanc, 28 p.
Première parution 2011.

Dewey C848, LO 45632, SDM B200457, Jeunesse

ISBN
 
 
Édition papier : 9782895405245
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
4 4.1 5 4 5+

 

Lecture dans toutes les disciplines

P3

 

Chapitre thématique

Aiguiser son sens politique

Pistes d'exploration

Échanger

Échanger à propos de ce que le photographe, dans l’album, devrait ou ne devrait pas faire pour aider les enfants. D’autre part, juger du pouvoir que possèdent ses photographies au regard de l’empathie et de la solidarité.

S'informer

S’informer sur des pays en guerre actuellement où des enfants peuvent vivre des situations similaires. Partager ses découvertes.

Regrouper livres et produits culturels

Prendre conscience des effets dévastateurs de la guerre sur les enfants. Pour ce faire, lire d'autres livres sur les enfants de la guerre, comme Une petite bouteille jaune.

Découvrir les richesses du texte

Juger de la force du monologue de la fillette de l'album et de la raison ou des raisons pour lesquelles elle refuse de parler au photographe.

Mots-clés

Album, enfants de la guerre, guerre, monologues, narration au « je », photographes, portée politique, portée sociologique, récits (structure récurrente), répétitions (procédés), situation dramatique

Commentaire descriptif

Une fillette refuse de parler à un photographe qui la prend en photo. Dans son for intérieur, elle s’adresse néanmoins à lui pour répondre à ses questions qu’elle considère comme indiscrètes et déplacées. Ainsi, le lecteur apprend qu’elle est une enfant de la guerre; qu’elle a trouvé dans un fossé le garçon qui est avec elle; qu’une mine lui a arraché trois orteils; que sa famille a disparu; etc. À la fin de l’album, malgré le silence de la fillette, le photographe est triste de devoir partir et de la laisser là, au coeur d’un pays dévasté. Cet album percutant aborde avec sensibilité le thème des enfants de la guerre. Grâce aux répétitions et à la structure récurrente, la narratrice aborde tour à tour les épreuves et les blessures qui ont marqué son existence malgré son jeune âge. La dureté et le cynisme caractérisent ce discours troublant qui rend compte d’un profond mal de vivre. Cependant, la vulnérabilité de la narratrice se révèle à la fin de l’histoire, dans un dénouement où le photographe fait face à sa propre impuissance. Dégageant une forte portée dramatique et symbolique, les illustrations mêlent le crayon, l’aquarelle et la peinture pour exprimer visuellement, avec intensité, l’expérience et les souvenirs de l’héroïne.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres