RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : Nul poisson où aller

Album

Nul poisson où aller

Hébert, Marie-Francine (1943-)


Illustré par Janice Nadeau.
Les 400 coups,©2011. Coll. Les grands albums, 48 p.
Première parution 2003.

Dewey C848, LO 45558, SDM B136750, Jeunesse

ISBN
 
 
Édition papier : 9782895405429
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
7 6+

 

Lecture dans toutes les disciplines

P3S1S2

 

Chapitre thématique

Aiguiser son sens politique

Pistes d'exploration

Échanger

Exprimer ses réactions, ses émotions et ses interrogations à la suite de la lecture. Échanger sur les multiples niveaux de signification du texte.

Découvrir et s'inspirer du visuel

Donner son interprétation de la signification des illustrations et commenter leur effet.

Discuter

Utiliser le livre pour amorcer une discussion sur la justice et la liberté. Enrichir la discussion à partir de données tirées de l’actualité ou de sources documentaires pertinentes.

Enrichir son monde intérieur

Réfléchir sur ce que seraient ses propres attitudes et sentiments en pareilles circonstances.

Mots-clés

Album, déportation, emboîtement (procédés), enfants de la guerre, guerre, intérêt de la mise en pages, intérêt des illustrations, multiples niveaux de lecture, portée psychologique, portée sociologique, récits (structure en parallèle)

Commentaire descriptif

Dans la famille de Zolfe, l’urgence de quitter la maison s’impose. La fillette croit d’abord à un voyage surprise. Elle fait la liste des objets à emporter, le strict nécessaire, lui a-t-on dit. Trois intrus armés forcent la porte de la maison obligeant la famille à fuir à toute vitesse. Zolfe décide d’emporter son livre préféré « Le pot aux rêves » et son poisson rouge Emil. Bientôt les femmes et les hommes sont séparés, des coups de feu retentissent... les femmes poursuivent leur chemin vers l’inconnu, le vide. En silence, elles croisent des gens autrefois connus qui les menacent, des lieux de vie détruits, la violence, la peur. C’est la guerre. Marie-Francine Hébert offre ici une oeuvre magistrale dont la portée est universelle. Le contexte dans lequel le récit se déroule pourrait être multiple, la guerre y étant abordée sous l’angle des conséquences qu'elle peut avoir sur les gens qui la vivent. L’émotion suscitée par la lecture est accentuée par les nombreux silences évoqués dans le texte. Parallèlement à cette histoire se déroule la lecture du livre de l’enfant. Les interprétations multiples de cette oeuvre emboîtée permettent d’aborder le récit sous plusieurs aspects. Le texte est accompagné d'aquarelles aux lignes douces et aux teintes sombres qui accentuent le sentiment d’oppression ressenti à la lecture du livre. Les silhouettes terrifiantes des agresseurs, les villages détruits, la peur y côtoient plusieurs symboles d'espoir qui invitent à de nombreuses relectures. Le récit le « Pot aux rêves » y est également illustré. Cet album a mérité le prix du Gouverneur général en littérature jeunesse catégorie illustration 2004, le prix Alvine-Bélisle 2004 et le prix Marcel-Couture 2004, récompensant un livre qui sort des sentiers battus.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres